VENEZUELA PROGRESSISTE No.5 / Novembre 2017 Berne, Suisse

 

 

 

 

 

 

JUSQU’À QUAND?  INGÉRENCE INSOLENTE!

L orsque le peuple v é n é z u é l i e n a démocratiquement décidé d’être gouverné par un système socialiste, inclusif, humaniste et égalitaire, il a commencé à être victime d’attaques et de harcèlement par certains gouvernements qui soumettent et exploitent leur peuple. Ces agressions s’intensifient à mesure que l’idée d’un monde meilleur naît et se développe dans la conscience des gens dans d’autres régions, un monde sans guerres, sans violence et avec une égalité des chances pour tout le monde.

La Révolution Bolivarienne, d’abord avec Chávez, puis maintenant avec Maduro et toujours avec la majorité du peuple vénézuélien, a présenté au monde, sans ambigüité, son projet socialiste d’inclusion, dans le respect des droits humains, politiques et sociaux fondamentaux, sans aucune condition. Cependant, des secteurs antidémocratiques s’opposent à ce projet politique, recourant à la violence et à la manipulation de l’information, à des actes criminels et fascistes que certains gouvernements du monde applaudissent puisqu’ils sentent leurs intentions perverses de domination et d’asservissement des peuples menacées.

Ces peuples qui voient le Venezuela comme un exemple de dignité et une rébellion juste. Le 15 octobre dernier, le peuple vénézuélien assistait, dans la joie et par vocation démocratique, à la 22 ème élection en 18 ans de révolution, pour élire les Gouverneurs des 23 États du pays. Tout ceci conformément à la réglementation et le système électoral en vigueur dont l’efficacité et la transparence a été prouvée et vérifiée par un large éventail d’organisations et de personnalités telles que le Centre Carter et son fondateur, Jimmy Carter, ou encore par le Conseil des Experts Électoraux  d’Amérique Latine (CEELA), qui qualifient le système électoral vénézuélien comme un des plus sûr du monde. Lors de cette élection, la population a prouvé son aptitude démocratique et ses vœux de poursuivre la Révolution Bolivarienne en élisant, librement et proprement, 18 gouverneurs révolutionnaires sur les 23 gouvernorats, et ce malgré les attaques et la guerre économique de la part de groupes antidémocratiques qui, soutenus depuis l’étranger, tentent de renverser par des moyens violent le gouvernement légitime du Président Nicolás Maduro.

Devant cette leçon de dignité des vénézuéliens ens, quelques gouvernements insolents, fascistes et arbitraires, qui soutiennent et promeuvent la violence au Venezuela, voyant qu’ils ne peuvent pas “forcer la main” – dixit Obama – de notre Peuple, violent toutes les règles de cohabitation démocratique ainsi que les lois internationales en accusant, sans aucune preuve, le gouvernement du Venezuela et en ignorant grossièrement la participation de plus de 11 millions d’électeurs (plus de 61% du registre électoral) lors de cette dernière élection du 15 octobre 2017. Face à l’ingérence de gouvernements étrangers qui ont l’intention de ne pas reconnaitre la volonté des vénézuéliens et des vénézuéliennes, le Peuple et le gouvernement ont fait preuve de patience, de disposition au dialogue et de tolérance maximale. Il est temps de leur dire  STOP, ÇA SUFFIT, jusqu’à quand la folie et le fascisme? Nous dénonçons les gouvernements qui ne respectent pas la République Bolivarienne du Venezuela!

César Osvelio Méndez González Ambassadeur de la République Bolivarienne du Venezuela

SOMMAIRE

3 / ÉDITORIAL

4/ DOSSIER INSOUMISSION VÉNÉZUÉLIENNE

10/  ANALYSE POURQUOI IL EST SI IMPORTANT D’AVOIR RECONQUIS ÉLECTORALEMENT L’ÉTAT DE MIRANDA

14/  CULTURE VI FESTIVAL DU FILM LATINO-AMÉRICAIN ET DES CARAÏBES À BERNE

15/ ACTIVITÉS

 

Deja un comentario